Les végétations adénoïdes ou amygdales pharyngiées appartiennent à l"anneau de Waldeyer qui est un ensemble de structures lymphoïdes, dont la plus connue est l'amygdale palatine et qui participe à la mise en place de l'immunité.

Elles sont situées dans "l'arrière-nez", dans une région anatomique appelée cavum ou rhinopharynx, derrière le voile du palais. Elle ne sont pas directement visibles par un examen de la cavité orale.

Dans certains cas ces végétations adénoïdes

- sont hypertrophiques: elles gênent la respiration nasale, favorisent les troubles du sommeil

- sont responsables de rhinopharyngites à répétition

- ou encore favorisent l'otite séromuqueuse chronique

L'appréciation du volume des végétations est faite à la consultation par une nasofibroscopie nasale. 

Les radiographies ne sont plus recommandées.

L'adénoïdectomie (ablation des végétations) 

est décidée après échec du traitement médical.

Il n'y a pas d'âge pour la chirurgie. Seule compte la nécessité médicale.

Il s'agit de diminuer le volume des végétations.

On ne les enlève pas en totalité. Elles peuvent donc repousser

d'autant plus fréquemment que l'adénoïdectomie aura eu lieu à un petit âge.

L'adénoïdectomie peut être réalisée

- isolément 

- ou en association avec

   * une amygdalectomie

   * la pose d'aérateurs transtympaniques.

 

 

 

 

Le geste à lieu sous anesthésie générale, en hospitalisation de jour.

Différentes techniques sont possibles:

- classiquement à la curette par voie orale

- jusqu'à la coblation par voie nasale

Il peut y avoir le soir de l'intervention une poussé de fièvre habituellement contrôlée par la prise de paracétamol.

La reprise des activités scolaires est rapide aprés un ou deux jours.

Le risque de saignement post-opératoire est très faible.

Le torticolis fébrile, exceptionnel, doit amener à une consultation immédiate auprès de l'ORL.

   adenoïdectomie curette                               adénoïdectomie coblation

nasofibroscopie des fosses nasales  et du cavum      hypertrophie adénoïdienne

   facies "adénoïden"     respiration buccale prédominante