Le cholestéatome 

est une otite chronique de l'oreille moyenne

potentiellement dangereuse si elle est laissée à son évolution naturelle, sans traitement

- par l'infection

- par la lyse osseuse (plancher de la fosse cérébrale moyenne, canal du nerf facial)

et avec un retentissement sur les fonctions de l'audition (destruction des osselets) et de l'équilibre

Le premier signe d'appel est souvent "une oreille qui coule, avec du pus"

Une baisse de l'audition est souvent associée.

Dans d'autres cas il peut être diagnostiqué au stade de complication

par un grand vertige, une paralysie faciale, une méningite ....

Le diagnostic est fait à l'otoscopie.

Cependant ce qu'on voit n'est que "la partie émergée de l'iceberg"

Le scanner des rochers est systématiquement demandé et permet

- de confirmer le diagnostic

- d'évaluer l'étendue du cholestéatome

- de faire le bilan des lésions

- de planifier la chirurgie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le traitement est en effet chirurgical

Il consiste

- à éradiquer le cholestéatome

- reconstituer le tympan

- et si nécessaire et si possible à améliorer l'audition

 

La chirurgie peut avoir lieu:

- en un temps

- ou en deux temps 

12 à 18 mois après la première intervention, réhabilitation de l'audition

Il existe deux grands types de techniques chirurgicales:

- la technique fermée où le conduit auditif externe est conservé

- la technique ouverte ou la paroi postérieure du conduit auditif externe est sacrifiée

La chirurgie a lieu sous anesthésie générale,

sous microscope et parfois avec monitoring du nerf facial.

L'abord est rétro-auriculaire ce qui permet de dissimuler la cicatrice

mais à comme inconvénient une oreille temporairement décollée.

L'hospitalisation est du courte durée:

la sortie est généralement après une nuit en surveillance

Cholestéatome "suspendu" dans l'attique

Lyse du plancher de la fosse cérébrale moyenne  

Lyse de l'oreille interne (appareil de l'équilibre)