Pour les professionnels 

Le saignement de nez (ou épistaxis),

outre le fait d'être incommodant

peut, s'il est répété, prolongé, abondant, avoir des conséquences graves

Les causes sont multiples:

- traumatisme où le saignement est parfois retardé

- tumorale bénigne ou maligne, ce qui rend l'examen des fosses nasales nécessaire lorsque les saignements se produisent sans raison apparente et de façon répétés

- iatrogène, du à la prise de médicaments destinés à fluidifier le sang , et ce sans forcément de surdosage

- d'autre fois ,  une fragilité de la muqueuse nasale et c'est le cas le plus fréquent,

- enfin très rarement une maladie génétique qui développe des angiomes multiples de la muqueuse nasale: c'est la maladie de Rendu Osler

L'examen par l'orl permet de situer l'origine du saignement.

Il utilise un speculum de nez pour examiner la partie la plus accessible

et une optique rigide ou un nasofibroscope pour la partie lointaine des fosses nasales. Dans ce cas une pulvérisation nasale d'anesthésique rend la procédure indolore.

Si on élimine la pathologie tumorale  et  la maladie de Rendu Osler qui nécessitent une prise en charge particulière,

dans les autres cas l'ORL essaie de situer l'origine du saignement.

2 possibilités:

- la zone de la tache vasculaire située en avant, sur la cloison du nez

L'arrêt du saignement est obtenu par cautérisation soit chimique par application d'acide trichloracétique  soit électrique par coagulation avec une pince bipolaire

- le saignement est plus postérieur : il a pour origine des artères nasales et nécessite dans un premier temps un mêchage (mêches grasses, Algostéril, mousse expansible, sonde à double ballonnet)

Le mêchage est gardé 24 À 48 heures.

Au démêchage si le saignement reprend, il faut faire appel à des techniques plus invasives:

- embolisation artérielle par des techniques de radiologie interventionnelles

- hémostase chirurgicale des artères par voie endonasale et/ ou par une incision de la peau au niveau de la racine du nez