La lithotripsie (ou lithotritie) extracorporelle consiste à casser des calculs salivaires en focalisant à leur contact l'énergie issue d'une une source  d'ultrasons.

Elle a été initialement développée pour les calculs rénaux.

Elle a pour avantage d'être réalisée en consultation externe, sans anesthésie.

Elle a comme inconvénients,

- d'être une pratique " confidentielle" pour les calculs salivaires:

il n'existe que 2 installations sur le territoire français

et Storz a abandonné la fabrication du seul système dédié,le Minilith SL1.

(et les systèmes de lithotripsie pour les calculs rénaux

ne sont pas adaptés aux calculs salivaires)

- de ne pas être remboursée  pour l'instant,

alors que l'acte est reconnu par la Caisse Nationale d'Assurance Maladie !

 

Le calcul doit être localisable par échographie

pour pouvoir centrer le faisceau  d'ultrasons

Le taux médian de réussite est de 50%, en 1 à 3 séances.

Elle peut, dans un second temps,  être associée  à une sialendoscopie

pour l'extraction de fragments lithiasiques résiduels, trop volumineux pour être spontanément évacués.

 

Adresses :

Service de chirurgie maxillo-faciale CHU La Conception - Marseille. Service du Pr. CHOSSEGROS

Institut d'Exploration et d'Endoscopie des Glandes Salivaires (Paris)

Bibliographie:

1. Traitements non chirurgicaux des sialolithiases : sialendoscopie et lithotripsie extra-corporelle (LEC)

Odonto-Stomatologiques - n° 253 - mars 2011. Ph. Katz - A. Guerre

2. Extracorporeal lithotripsy of salivary gland stone: A 55 patients study.

Lafont J, Graillon N, Hadj Saïd M, Tardivo D, Foletti JM, Chossegros C.

J Stomatol Oral Maxillofac Surg. 2018 Nov;119(5):375-378.