TREMPLIN

Essai randomisé de phase II comparant TPF suivi de RT-Erbitux Versus TPF suivi de RT-cisplatine dans la préservation laryngée 
Coordinateur : Pr LEFEBVRE Date de début : 2004 Nombre de patients : 153

Entre mars 2006 et avril 2008, 153 patients atteints d’un cancer du larynx/hypopharynx de stade II-IV ont été inclus. Parmi eux, 74 % ont pu recevoir la chimiothérapie d’induction complètement, les autres ayant eu une réduction de dose ou moins de trois cycles. Il y a eu deux décès iatrogéniques (1,3 %). Parmi les 148 patients dont les dossiers étaient évaluables, 22 n’étaient pas en situation de réponse, trois ont été exclus pour diverses raisons et sept avaient une contre-indication à recevoir du Cisplatine. Finalement, 116 patients ont été randomisés, 60 dans le bras A et 56 dans le bras B. Respectivement 58 et 55 patients ont débuté la radiothérapie associée soit au cisplatine soit au cétuximab.

Le taux de préservation laryngée à trois mois n’était pas statistiquement différent avec 93 % dans le bras A et 96 % dans le bras B. Dans le bras A, 43 % des patients ont reçu l’ensemble du traitement prévu dans le protocole contre 71 % dans le bras B.

 

La chimiothérapie d’induction par TPF suivie d’une radiothérapie avec du cétuximab

- apparait comme le moins toxique

- et donne des résultats identiques à trois mois en termes de préservation laryngée qu’avec le cisplatine.

Un suivi plus long est nécessaire pour conclure en termes de taux de préservation laryngée, de qualité de vie et de larynx fonctionnel.

Résultats de l’essai Tremplin proposant une chimiothérapie d’induction suivie d’une radiothérapie concomitante avec cisplatine ou cétuximab dans le but de préserver le larynx

Y. Pointreau, G. Calais, F. Rolland, M. Alfonsi, A. Baudoux, C. Sire, D. de Raucourt, E. Bardet, C. TuchaisJ.-L Lefebvre

Cancer / Radiothérapie, 2010-10-01, Volume 14, Numéro 6, Pages 657-658, Copyright © 2010