Pour les professionnels

 

La prise en charge du cancer différencié (papillaire et vésiculaire / folliculaire) de la thyroïde entre dans une ère de déflation thérapeutique

 

1. La phase diagnostique

 

Le couple échographie +_ cytoponction est le standard dans le bilan initial d'un nodule isolé ou d'un goitre multi- ou pauci- nodulaire

Le but est:

- de sélectionner les patients à qui proposer une chirurgie thyroïdienne parce que le risque de carcinome est élevé.

- de ne pas surtraiter les microcarcinomes.

1.2. La classification des nodules - échographie - EU Tirads

 

L' échographie permet d'établir un score selon le process EU Ti Rads

L' EU Tirads  simplifie la  précédente classification Ti Rads

- les nodules classés 4a deviennent 4

- et ceux classés 4b intègrent la catégorie 5

On passe de 6 à 5 catégories

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1.3. La cytoponction

L'EU Tirads élimine d'emblée de la cytoponction des nodules bénins ou avec une très forte probabilité de l'être

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2. La phase thérapeutique

2.1. La chirurgie et la classification pTNM 

2.1.2. Classification pTNM 

On passe de la classification pTNM 7ième édition 2010 à la 8ième édition 2017:

 

3 changements:

1 - une extension extrathyroïdienne microscopique permet le classement  T1 ou T2 si taille < 4cm (auparavant  T3)

2 - l'envahissement de l'aire ganglionnaire médiastinale supérieure (VII) permet le classement N1a et non plus N1b

3- La limite d'âge pour classer par stade passe de 45 à 55 ans

 

A l'issue les tumeurs sont classées en 3 catégories: risque faible, intermédiaire et fort de récidive

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2.2. L'IRAthérapie

La nécessité ou pas de faire une IRA thérapie et les modalités (Thyrogen vs sevrage, doses)  sont décidées en fonction du risque de récidive.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2.3. Le traitement freinateur

Il est  modulé en fonction de:

- la qualité de la réponse au traitement initial:

excellente, réponse indéterminée,, réponse biologique incomplète , réponse morphologique incomplète

- et du risque lié à la suppression de la TSH 

ménopause, tachycardie, osteopénie, âge > 60 ans, ostéoporose, fibrillation auriculaire

On choisit alors

- de ne pas freiner / 2<TSH<0,5

- de freiner             / 0,1<TSH< 0,5

- de freiner             / TSH<0,1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3. La prise en charge des récidives

Les récidives

Les cancers iodofixants

Les cancers non iodo fixants: TEP scanner

Si symptomatiques et ou évolutifs: thérapies ciblées