LA POLYPECTOMIE

La pathologie rhinosinusienne peut être responsable de polype(s) des fosses nasales.

Le signe d'appel est l'obstruction nasale

Le diagnostic est donné par la rhinoscopie et l'imagerie

   - La rhinoscopie utilise un speculum nasi et parfois un endoscope

     avec le speculum nasi, c'est une simple inspection de la portion accessible des fosses nasales

     avec l'endoscope l'inspection concerne la partie intermdiaire et profondes des fosses  nasales

   - L'imagerie est le plus souvent un scanner , parfois aussi une IRM; elle permet

      * d'étudier le contenu des sinus

      * d'éliminer les faux polypes: hernie des méninges (méningocèle ou méningo-encéphalocèle),

        tumeur bénigne (papillome inversé ) ou maligne ...

Ainsi on distingue

   - le polype unique issu du sinus maxillaire (polype antro-choanal de Killian)

ou plus rarement du sphénoïde

   - le polype révélateur d'une maladie sous-jacente (papillome inversé, tumeur maligne ...)

   - les polypes de la polypose naso-sinusienne

La polypectomie peut être

   - isolée

   - ou associée

      * à une méatotomie moyenne en cas de polype de Killian

      * à une sphénoïdotomie en cas de polype sphéno-choanal

      * à un évidement ethmoïdal dans la polypose naso-sinusienne 

Elle est réalisée 

   - par voie endonasale (en passant par les narines)

   - en videoassistance   (le chirurgien introduit dans le nez un optique rigide et suit sur un moniteur le mouvement des ses intruments

   - parfois à l'aide d'un microdébrideur: système oscillant et aspirant qui "broute" le polype

 

Le mêchage n'est pas systématique 

Polype antrochoanal de Killian (sinus maxillaire)

Un peu d'histoire

Hippocrate: (460- 377 AvJC)

Oeuvres d'Hippocrate traduction française Par J.B Gardeil Tome IIième Traité des maladies p 143 Paris 1838​

Trois méthodes pour le traitement des polypes du nez

33. Polype; arrachement avec un fil et une éponge

"quand un polype s'est formé dans lé ne2, il pend du milieu des cartilages comme une luette; quand le malade pousse sa respiration , le polype sort au dehors et il est mou ; dans l'inspiration il rentre. La voix est voilée ; et pendant le sommeil il y a ronflement. Les choses étant ainsi, coupez une rondelle d'éponge, faites-en une boule, et liez-la d'un fil d'Egypte assez fortement pour la rendre dure. La grosseur en doit être telle qu'elle s'adapte à la narine. L'éponge sera attachée avec quatre fils dont chacun sera long d'une coudée. Vous réunirez ces quatre fils en un seul bout; vous prendrez une verge d'étain mince et percée d'un trou à une de ses extrémités. Vous ferez passer jusque dans la bouche cette verge par son extrémité mince. Puis, l'ayant saisie, vous passerez par le chas le bout des quatre fils, et vous tirerez jusqu'à ce que vous saisissiez le bout des fils. Alors, plaçant un pied de biche à la luette et soutenant, vous tirerez jusqu'à ce que vous ameniez le polype. Quand il est arraché et que le sang a cessé de couler, vous mettrez autour de la sonde un linge sec ; puis vous ferez bouillir de la fleur de cuivre dans du miel ; vous en enduirez la tente et vous la mettrez dans le nez. Lorsque la plaie arrive à cicatrisation, vous ferez une tige en plomb qui aille jusqu'à la plaie , vous l'enduirez de miel, et vous Introduirez jusqu'à guérison."

34. Polype; cautérisation

"le nez se remplit de chair; cette chair, au contact, paraît dure; le malade ne peut respirer par le nez. Les choses étant ainsi, mettez une canule et cautérisez avec trois ou quatre ferrements. Après la 53 cautérisation, introduisez de l'ellébore noir broyé ; après la corruption et la chute de la chair, faites des tampons de lin, enduisez-les de miel, et placez-les avec la fleur de cuivre dans le nez. Quand la cicatrisation avance, enduisez de miel les tiges de plomb et introduisez-les jusqu'à guérison."

35. Polype; arrachement par un fil

"en dedans du cartilage proémine une chair ronde ; au toucher elle est molle. Les choses étant ainsi, prenez une corde de nerf, faites-y une bouclette, tournez autour un fil menu ; puis passez l'autre bout de ce fil dans la bouclette en faisant une boucle plus grande. Passez le bout dans le chas de la verge d'étain ; mettez la boucle dans le nez et passez-la autour du polype à l'aide de la sonde entaillée; quand la boucle est en place, introduisez la verge jusque dans la bouche ; saisissez le fil, et tirez-le de la même façon, en soutenant avec le pied de biche. Le polype étant arraché, traitez comme dans le cas précédent."

Guillaume de Salicet 1275 Cyrurgia

Traduit du latin  par N. Prevost en 1492 et P. Priteau en 1848

Livre I chapitre XVII p54-57